• 12/09/2021

    16 sept. Grève des IADE - Assez de promesses et de Com ! Des actes !

    grève, IADE, Préavis

  • 16 septembre 2021

     

    Assez de promesses
    et de Com !
    Des Actes !!!

     

    IADE en grève

  • Depuis plusieurs mois, les IADE sont en lutte pour obtenir la juste reconnaissance de leur profession, de leur haute qualification et de leur pratique professionnelle.

    Pourtant : anesthésie, réanimation, SAMU-SMUR adultes et pédiatriques, services de santé des sapeurs- pompiers, Croix-Rouge française, etc... Partout, les IADE ont été en toute première ligne, s’appuyant sur une haute qualification sur plusieurs champs de compétences et une solide et historique pratique en situations sanitaires exceptionnelles.

    Partout ils ont fortement participé à maintenir notre système de santé à flot tout au long de cette crise historique.
    Alors que certaines composantes nouvelles de la filière infirmière bénéficient de grandes avancées et de statuts nouveaux au sein du Code de la santé publique, les IADE, précurseurs historiques d’une pratique paramédicale autonome, stagnent.



    Ils voient aussi leur pratique réelle de terrain niée par certains médicaux libéraux qui fantasment sur une hypothétique captation de leur patientèle si ceux avec qui ils collaborent pourtant au quotidien se voyaient enfin reconnus à leur juste niveau.

    N’oublions pas la forte déception liée aux mesures du Ségur, les conditions de travail qui ne cessent de se détériorer, la qualité de vie toujours plus dégradée.

    Des discussions ont été engagées il y a plusieurs mois avec le ministère des Solidarités et de la Santé, deux rapports parlementaires sont sortis et une mission IGAS est en cours... Mais il n’y a toujours rien de concret, alors que le quinquennat se termine et que sous peu, l’action politique sera à nouveau figée par la campagne présidentielle.

    Les IADE ont bien entendu les promesses de M. le Ministre des Solidarités et de la Santé, mais aujourd’hui, ils exigent des actes et crient :

     

    « Ne cassez pas une profession d’excellence
    qui fait tant pour l’intérêt général :
    reconnaissez la, valorisez la ! »
     

     

    Ils et elles se rassembleront à Paris à partir de 11h00
    devant l’Hôpital Georges Pompidou,

    pour partir ensuite en manifestation jusqu’au ministère de la Santé.

    Ils et elles comptent être reçu.e.s par le Ministre enfin porteur d’annonces concrètes.


    Ils et elles seront également dans la rue avec leurs collègues de la Santé et du Social

    le 5 octobre 2021.

  •  

    Les revendications des IADE :

     

    Le 16 septembre 2021 , les salarié.e.s et étudiant.e.s infirmier.e.s anesthésistes diplômé.e.s d'état (et sages-femmes anesthésistes) des secteurs publics et privés de la santé et de l'action sociale se mobiliseront aussi de zéro heure à minuit pour :

    • Une reconnaissance législative, réglementaire et financière de leur profession à hauteur de leur niveau de reconnaissance universitaire, de formation et de qualification, d'autonomie de pratique et de responsabilité professionnelle identique pour tous les IADE.
    • Le respect du cadre réglementaire leur accordant des compétences exclusives et une priorité pour la composition des équipages SMUR
    • Le maintien d'un corps spécifique des IADE au sein de la FPH avec sa refonte pour y intégrer son encadrement spécifique issu de la profession.
    • La reconnaissance et le maintien de tous les secteurs de compétences des IADE
    • La reconnaissance dans tous les secteurs de la pénibilité de leur exercice professionnel par un départ anticipé à taux plein
    • Le respect strict des recommandations et de la réglementation assurant la sécurité des procédures anesthésiques et des patients
    • L'Octrois du CTI aux etudiant.e.s en formation professionnelle et le respect strict de leur maquette de formation
    • Le maintien de l'accès aux écoles par voie de concours et des pré-requis exigés pour entrer en formation IADE.
  •  

    Nous renouvelons la volonté des personnels en lutte, de voir s’ouvrir de véritables négociations en vue du règlement des revendications portées par l’action de ces personnels à savoir :

     

    • L’égalité salariale entre tou·te·s les agents et salariés du public et du privé, à commencer par le versement des 183 euros du SEGUR pour tou·te·s dans le secteur sanitaire, social et médico- social,
       
    • Un véritable plan Emploi – Formation et de reconnaissance des qualifications,
    • L’amélioration des conditions de travail et de vie, les moyens de protection ainsi que le matériel et les outils nécessaires pour exercer en toute sécurité,
    • La titularisation et la résorption des emplois précaires,
    • L’abrogation des journées de carence dans e secteur public et privé,
    • La défense et l’amélioration des avantages acquis statutaires, conventionnels et locaux, etc...
    • Le respect des libertés et droits individuels, collectifs et syndicaux,
    • Le financement à la hauteur des besoins de la sécurité sociale,
    • Un système de Santé, de protection sociale et des services publics qui répondent aux besoins de la population,
    • Le droit au départ à la retraite à 60 ans pour tou·te·s à taux plein, la reconnaissance de la pénibilité entraînant un départ anticipé à la retraite pour tou·te·s les salarié·e·s de la santé et de l’action sociale public/privé
    • L’augmentation immédiate des retraites de 300 euros, pas de pension inférieure au SMIC (1800 euros), la fin de la décote et la prise en compte des années d’études.

     

  •  

    Les salarié·e·s des secteurs publics et privés de la santé et de l’action sociale se mobiliseront aussi de façon illimitée pour :

    • L’arrêt de toutes les fermetures de lits, de services, d’établissements et d’hôpitaux, et l’exigence au contraire de réouvertures et de créations de structures
    • L’arrêt des plans d’économie dits « plans de retour à l’équilibre » qui se traduisent systématiquement par des suppressions de postes

     

    Dans le cadre de la catastrophe sanitaire COVID-19 qui perdure, les personnels exigent :

    • Le matériel de protection gratuit et en quantité suffisante comme les masques, le gel hydro alcoolique, ainsi que les autres matériels barrières essentiels pour la sécurité des personnels et des usagers
    • La réquisition des industries pour constituer un stock nécessaire de fabrication des matériels barrières et de médicaments
    • Le respect du choix de la pose de leur congés, repos, RTT et CET
    • La revalorisation des heures supplémentaires et du CET
    • La reconnaissance en maladie professionnelle de tous les personnels atteint du COVID-19
  • Tract - UFMICT - IADE 16 septembre 2021

  • Préavis grève IADE - 16 sept. 2021 - à télécharger


  • Retour

Permanences

Hôpital Montélimar GHPP - Bâtiment le Galoubet (2ème étage)

Horaires : Lundi, mercredi, vendredi de 8h30 à 16h (+ sur RDV)
Téléphone : 04 75 53 44 91 (poste 4491)
Sms : 07 66 50 66 78

Newsletter

Suivez les actualités de la CGT GHPP | Groupement Hospitalier Portes de Provence!


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter hebdomadaire de nos actualités par courrier électronique et confirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant à l'adresse :
cgt@gh-portesdeprovence.fr