• 13/09/2021

    Menaces gouvernementales ?

    pass sanitaire, obligation vaccinale

  • A partir du 14 septembre, les agents, salarié.e.s, étudiants, retraité.e.s du secteur public comme privé, et acteurs du secteur sanitaire, social et médico-social se mobiliseront de façon illimitée pour :

    •  Dénoncer la dégradation de notre système de Santé et d’action sociale,
    • Le retrait des mesures de suspensions et de sanctions introduites dans la loi relative à la gestion de la crise sanitaire,
    • Une vaccination éclairée et consentie,
    • Une réelle amélioration de l’attractivité de nos métiers par les salaires et les conditions de travail,
    • L’embauche de personnel qualifié pour pallier au manque d’effectif chronique ainsi qu’aux nombreux départs et démissions des agents et salariés du secteur,
    • Des moyens supplémentaires pour notre système de santé et d’action sociale dans le cadre du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale,
    • L’arrêt de toutes les fermetures de lits, de services, d’établissements et d’hôpitaux, et l’exigence au contraire de réouvertures et de créations de structures,
    • Le retrait du passe sanitaire,
    • L’arrêt des plans d’économie dits « plans de retour à l’équilibre » qui se traduisent systématiquement par des suppressions de postes
  • Nous renouvelons la volonté des personnels en lutte, de voir s’ouvrir de véritables négociations en vue du règlement des revendications portées par l’action de ces personnels à savoir :

    • L’égalité salariale entre tou·te·s les agents et salariés du public et du privé, à commencer par le versement des 183 euros du SEGUR pour tou·te·s dans le secteur sanitaire, social et médico- social,
    • Un véritable plan Emploi – formation et de reconnaissance des qualifications,
    • L’amélioration des conditions de travail et de vie, les moyens de protection ainsi que le matériel et les outils nécessaires pour exercer en toute sécurité,
    • La titularisation et la résorption des emplois précaires,
    • L’abrogation des journées de carence dans le secteur public et privé,
    • La défense et l’amélioration des avantages acquis statutaires, conventionnels et locaux, etc...
    • Le respect des libertés et droits individuels, collectifs et syndicaux,
    • Le financement à la hauteur des besoins de la sécurité sociale,
    • un système de Santé, de protection sociale et des services publics qui répondent aux besoins de la population,
    • Le droit au départ à la retraite à 60 ans pour tou·te·s à taux plein, la reconnaissance de la pénibilité entraînant un départ anticipé à la retraite pour tou·te·s les salarié·e·s de la santé et de l’action sociale public/privé
    • L’augmentation immédiate des retraites de 300 euros, pas de pension inférieure au SMIC (1800 euros), la fin de la décote et la prise en compte des années d’études.

     

  • Dans le cadre de la catastrophe sanitaire COVID-19 qui perdure, les personnels exigent :

    • Le matériel de protection gratuit et en quantité suffisante comme les masques, le gel hydro alcoolique, ainsi que les autres matériels barrières essentiels pour la sécurité des personnels et des usagers
    • La réquisition des industries pour constituer un stock nécessaire de fabrication des matériels barrières et de médicaments
    • Le respect du choix de la pose de leur congés, repos, RTT et CET
    • La revalorisation des heures supplémentaires et du CET
    • La reconnaissance en maladie professionnelle de tous les personnels atteint du COVID-19
  • Dans toute la France, et aussi dans le Sud Est, et dans la Drôme…

    les soignants se mobilisent pour dire qu'ils ne sont pas des cobayes, mais des SOIGNANTS et que l'Etat d'urgence n'a plus lieu d'être, que seules les mesures gouvernementales sont à la source de toute cette maltraitance institutionnelle : manque de moyens, politique sanitaire guidée par des intérêts financiers, alors que l'Hôpital Public A BESOIN DE MOYENS HUMAINS ET MATERIELS !!!!

  • 8 septembre 2021: Professions Contraintes à l'ARS de Digne les Bains

  • «Mais quelle démocratie fait ça ?» : des soignants manifestent contre l'obligation vaccinale à Paris

  • Mise en scène des soignants devant l'ARS de Valence -
    Mort du service Public - part 1 et 2

    Les Soignants DISENT ce qui se passe à cause de ces politiques économiques qui dépouillent l'Hôpital Public de ses moyens, qui le mettent exangue à force de maintenir les garrots de l'asphyxie tels que la tarification à l'acte (T2A mis en place par J. Castex en 2005) mais aussi en vidant les caisses de la sécurité sociale en pourvoyant les Big Pharma.
    La santé financière des actionnaires vaut-elle  mieux que la santé de toute la population…?

     

  • 3 sept. Mise en scène des soignants devant l'ARS de Valence - Mort du service Public - part 1

  • 3 sept. Mise en scène des soignants devant l'ARS de Valence - Mort du service Public - part 2

  • Le 15 septembre, 

    les personnels vaccino-vigilants qui ne consentent pas à participer à la phase expérimentale des élaborations vaccinales, se voient traités avec beaucoup de violence de la part du gouvernement : pressions "vaccinales", incitations pressantes, menaces de suspension,… sans salaire !… du jamais vu !… 
    Les personnels n'ont pas à être confrontés à pareils choix : leur santé  vs  leur salaire !

    Le choix vaccinal doit rester ainsi, surtout lorsque ce qui est actuellement injecté, n'a pas le statut de vaccin homologué.

    Venir travailler en étant malade (Covid+ asymptomatique), ne gênait personne, depuis  la 2nde vague… mais venir en bonne santé est punissable de suspension de salaire ?

     

    Les personnels hospitaliers, n'ont pas à subir de pareil choix !…

    Comment un tel gouvernement peut-il traiter ainsi les soignants ? mais aussi les patients ? les aidants ?
    Comment un gouvernement et tout son appareil peut-il ainsi traité l'Hôpital Public et la protection sociale en siphonant les caisses de la Sécurité Sociale au nom d'un état d'urgence qui n'a pourtant plus lieu d'être depuis des mois maintenant ?… et ce, d'autant plus après déjà avoir mis à mal les autres versants de la protection sociale que sont l'assurance chômage et la Retraite.
    La santé financière des actionnaires des big pharma primerait-elle sur celle de la santé publique ?

     

     

  • Discours commun des soignants 2 - 11.09.21

  • Préavis de grève spécifique du 14 septembre 2021 - à télécharger

  • 4 axes juridiques contre l'obligation vaccinale des soignants : Diane Protat raconte sa plaidoirie


  • Retour

Permanences

Hôpital Montélimar GHPP - Bâtiment le Galoubet (2ème étage)

Horaires : Lundi, mercredi, vendredi de 8h30 à 16h (+ sur RDV)
Téléphone : 04 75 53 44 91 (poste 4491)
Sms : 07 66 50 66 78

Newsletter

Suivez les actualités de la CGT GHPP | Groupement Hospitalier Portes de Provence!


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter hebdomadaire de nos actualités par courrier électronique et confirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant à l'adresse :
cgt@gh-portesdeprovence.fr